Historique

Au début des années 1980, certains professionnels de la santé s'inquiètent de voir un grand nombre de femmes développer une préoccupation excessive à l’égard de leur poids. Sachant que les diètes amaigrissantes ne fonctionnent pas et qu’elles peuvent même causer préjudice à la santé physique et mentale de ses adeptes, ces professionnels décident d’explorer une autre avenue.

 

C’est ainsi qu’en 1982, Lyne Mongeau et Lydia Dumais, diététistes au CLSC de Rosemont à Montréal, conçoivent le programme Choisir de maigrir?. Ce programme destiné aux femmes est issu d’un contre-courant nommé « nouveau paradigme sur le poids ». En fait, il repose sur une approche favorisant la santé dans sa globalité, en passant par l’acceptation de soi et le non-recours aux moyens amaigrissants. À travers les années, ce programme sera expérimenté, évalué scientifiquement et bonifié, ce qui mènera à sa réédition en 2003.

 

L’intérêt d’une approche alternative pour une saine gestion du poids s’étend à d’autres professionnels de la santé physique et mentale. De 1986 à 1991, des professionnels se réunissent régulièrement pour peaufiner leur approche, pour échanger sur la littérature en lien avec la thématique et pour écrire eux-mêmes quelques articles, faisant connaître cette nouvelle façon de penser. En 1991, le regroupement devient un organisme à but non lucratif légalement constitué, connu sous le nom de Collectif action alternative en obésité (CAAO). Ses membres sont alors des professionnels, mais aussi des personnes se sentant personnellement interpellées par la cause. Par la suite surviennent la location d’un bureau et l’embauche des premiers employés. L’organisme changera de nom en 2004, pour devenir le Groupe d’action sur le poids ÉquiLibre.

 

En parallèle, le développement d’un autre programme s’échelonne entre 1995 et 2001 et cible les adolescents et les adultes qui les entourent : Bien dans sa tête, bien dans sa peau (BTBP). Depuis, ce programme se déploie dans les écoles secondaires et les organismes jeunesse du Québec et son implantation à l’échelle pancanadienne est bien entamée.

 

Avec une approche et des programmes suscitant énormément d’intérêt et répondant à un besoin dans la population, la formation devient, à partir de 1993, un secteur d’activités de plus en plus important pour l’organisme. Aujourd’hui, les intervenants du réseau de la santé, des services sociaux et du milieu communautaire peuvent bénéficier de formations continues diversifiées et adaptées à leurs besoins. De plus, afin de soutenir leurs interventions, ils ont maintenant accès à deux nouvelles plateformes Web, soit la section réservée pour les intervenants jeunesse Bien dans sa tête, bien dans sa peau et la communauté de pratique virtuelle Choisir de maigrir?, destinée aux intervenants qui offrent le programme.

 

Au chapitre des activités grand public, la Journée internationale sans diète (JISD) est célébrée pour la première fois en mai 1994. Au Québec, cette journée est soulignée annuellement depuis 2007 par ÉquiLibre. De 2007 à 2009, l’organisme met sur pied trois campagnes de marketing social ciblant les femmes adultes, soit : Si le régime miracle existait, on le saurait! (2007), Finis les régimes! Retrouvez l’équilibre. (2008) et Place à la diversité corporelle (2009). La compréhension que les diètes sont inefficaces, voire nuisibles, fait depuis son chemin dans le discours populaire.

 

En 2010 et en 2011, ÉquiLibre souligne la JISD dans le cadre de ses campagnes jeunesse Ton influence a du poids et Derrière le miroir afin d’amener les jeunes à remettre en question le modèle unique de beauté et à participer activement au changement de normes sociales. Par la même occasion, ÉquiLibre lance en 2011 un tout nouveau site Web destiné aux jeunes (www.derrierelemiroir.ca), ainsi que la première édition du Prix IMAGE/in, qui sera reprise en 2012. La mise en œuvre de ces projets permet à l’organisme d’être innovateur dans ses actions et de tisser les premiers liens privilégiés avec des représentants de l’industrie de la mode, de la publicité et des médias.

 

Depuis plus de 20 ans, ÉquiLibre vient donc en aide aux personnes préoccupées par leur poids. À travers les années, il a développé une expertise unique dans les domaines de l’obésité, de l’image corporelle et de la préoccupation excessive à l’égard du poids. Ses programmes, ses formations et ses campagnes de marketing social font l’objet d’un déploiement aux quatre coins de la province. Mais ÉquiLibre ne s’arrête pas là. Les besoins sont grands et de nouveaux programmes sont en développement, notamment auprès des hommes ainsi qu’en milieu de travail. L’histoire d’ÉquiLibre ne fait donc que commencer, et l’esprit qui habite les gens passionnés qui y travaillent demeure le même depuis ses premiers jours.